exhumer

exhumer [ ɛgzyme ] v. tr. <conjug. : 1>
• av. 1614; lat. médiév. exhumare, d'apr. inhumare; de ex « hors de » et humus « terre »
1Retirer (un cadavre) de la terre, de la sépulture. déterrer. Exhumer un corps pour le transporter dans une nouvelle sépulture, l'autopsier. P. p. adj. « et l'on achemina vers le four crématoire tous les restes exhumés » (Camus).
2Par anal. Retirer (une chose enfouie) du sol, spécialt par des fouilles. « on venait d'exhumer une maison antique remontant à peu près au premier siècle » (Gautier).
3(Abstrait ) Tirer de l'oubli. produire. Exhumer de vieux titres. « d'un tiroir j'ai exhumé [...] un instantané d'amateur » (Colette).
Ranimer. rappeler , ressusciter. Exhumer de vieilles rancunes, des souvenirs.
⊗ CONTR. Enfouir, ensevelir, enterrer, inhumer.

exhumer verbe transitif (latin médiéval exhumare, du latin classique humus, terre) Tirer un cadavre de sa sépulture, le déterrer. Retirer quelque chose du sol, le déterrer par des fouilles : Exhumer des poteries. Tirer quelque chose de l'oubli : Exhumer de vieilles rancunes.exhumer (synonymes) verbe transitif (latin médiéval exhumare, du latin classique humus, terre) Tirer un cadavre de sa sépulture, le déterrer.
Synonymes :
- déterrer
Contraires :
Retirer quelque chose du sol, le déterrer par des fouilles
Synonymes :
- découvrir
Contraires :
Tirer quelque chose de l'oubli
Synonymes :
- réveiller
Contraires :

exhumer
v. tr.
d1./d Tirer (un cadavre) de sa sépulture, de la terre. Ant. inhumer.
|| Par ext. Retirer de la terre (ce qui y était enfoui). Exhumer les ruines d'un rempart.
d2./d Fig. Tirer de l'oubli, retrouver. Exhumer de vieux parchemins.

⇒EXHUMER, verbe trans.
A.— Emploi trans.
1. a) Retirer un cadavre de son lieu de sépulture. Synon. déterrer. Anton. inhumer, enterrer. Louis Bonaparte, à l'insu de Napoléon, fit exhumer le corps de son père (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 73). Il va (...) demander l'autorisation de faire exhumer la morte, pour la faire mettre autre part (DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p. 44). Les membres existants de cette famille ont dû, en conséquence, faire exhumer leurs morts qui ont été transportés dans le cimetière de Chambéry (BARRÈS, Cahiers, t. 2, 1901-02, p. 260).
[Avec un compl. de lieu introd. par de] Chaque cabane exhuma les restes de ses pères de leurs tombeaux particuliers (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 200). On croirait voir une contemporaine de Montézuma, exhumée de ces cruches mexicaines où l'on « empote » les morts (GONCOURT, Journal, 1867, p. 360).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé en emploi subst. Des ouvriers (...) découvrirent un tombeau (...); on trouva une jeune vierge qui (...) reposait toute fraîche dans cette couche fidèle (...); le pape (...) craignant qu'un culte païen (...) ne vînt à naître aux pieds de la belle exhumée, il la fit dérober (FRANCE, Vie littér., t. 4, 1892, p. 250).
b) P. anal. Retirer du sol (ce qui s'y trouve enfoui). Ces squelettes de reines, ornés de colliers, de bracelets, de pendants d'oreilles, qu'on exhume en Étrurie (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 474).
[Avec un compl. de lieu introd. par de] :
Ce que me demanda dom Granger fut précisément que j'allasse essayer d'exhumer des ruines de l'Es-Souk musulmane les vestiges de la Tadmekka berbère, et peut-être chrétienne.
BENOIT, Atlant., 1919, p. 74.
c) P. ext. Ressortir (une chose rangée, inutilisée), mettre à découvert. Je m'étais coiffée et maquillée en citadine, j'avais exhumé ma blouse en tissu indien (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 533).
[Avec un compl. introd. par de] Un vieux manuscrit exhumé de la poussière d'un collège de Jésuites (JOUY, Hermite, t. 2, 1812, p. 390). Le voyageur taciturne, exhumé de sa cachette par les deux Chouans, se trouvait agenouillé dans un genêt (BALZAC. Chouans, 1829, p. 63). Il ouvrit le tiroir de la table, et en exhuma son livret de guide, enveloppé d'un papier à l'odeur de suif (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 84).
2. Au fig.
a) Tirer de l'oubli. Il s'oublie au point d'exhumer d'un livre inconnu une histoire qui fait vomir (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 493). M. de Villèle exhuma, tout exprès pour nous, un décret impérial sur les déchéances (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 89). Le juge d'instruction de Rouen venait d'exhumer la vieille affaire Grandmorin et de la relier au nouveau crime (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 271).
P. ext. Mettre en évidence, dégager. Il [M. de Chateaubriand] avait exhumé non le génie, mais la mythologie et le cérémonial du christianisme (LAMART., Nouv. Confid., 1851, p. 286). Un autre monde maintenant le sollicitait, (...) qu'il exhumait d'un roman anglais récemment parcouru (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 770).
b) Ranimer, ressusciter. Exhumer un souvenir. À propos de petits riens, j'avais exhumé à part moi mes vieux griefs contre ton art (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1908, p. 56).
B.— Emploi pronom., rare. Être exhumé. Son égoïsme s'irrite encore lorsque s'exhume devant lui un débris quelconque dont il ne peut deviner l'usage (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 232). La saison change et lentement le vent s'exhume Vêtu de pluie immense et de loques de brume (VERHAEREN, Mult. splendeur, 1906, p. 80).
Prononc. et Orth. :[], (j')exhume []. Cf. é-1. Prononc. [gz] de l'élément x devant voyelle ou h non « aspiré », comme examen, exécuter, exiler; cf. é-1. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Av. 1614 « retirer un corps de sa sépulture » (Brantôme d'apr. Trév. 1752). Empr. au lat. médiév. exhumare (1290 ds LATHAM), formé comme anton. du class. inhumare, à l'aide du préf. ex-. Fréq. abs. littér. :90. Bbg. QUEM. DDL t. 1.

exhumer [ɛgzyme] v. tr.
ÉTYM. Av. 1614, in D. D. L.; lat. médiéval exhumare, d'après le lat. class. inhumare; de ex « hors de », humus « terre », et suff. verbal.
Littéraire ou style soutenu.
1 (Av. 1614). Retirer (un cadavre) de la terre, de la sépulture où il est enseveli. Déterrer. || Faire exhumer un cadavre de son tombeau. || Exhumer un corps pour le transporter dans une nouvelle sépulture, pour l'autopsie (→ Cadavre, cit. 3).
1 (…) celui qui avait exhumé un cadavre pour le dépouiller, était banni de la société des hommes (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXX, XIX.
Au participe passé :
2 Un arrêté préfectoral expropria les occupants des concessions à perpétuité et l'on achemina vers le four crématoire tous les restes exhumés.
Camus, la Peste, p. 196.
2 Par anal. Retirer (une chose enfouie) du sol, et, spécialt, par des fouilles. || Exhumer une ruine. || Les fouilles qui ont permis d'exhumer Mari.
3 Mais on venait d'exhumer une maison antique remontant à peu près au premier siècle, et réunie plus tard à l'ensemble des constructions, et, dans cette maison, mieux conservée que les autres ruines, deux chambres dont les murailles étaient couvertes de peintures importantes qui n'ont pas trop souffert de leur long enfouissement.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, p. 325.
3 (V. 1800). Abstrait. Tirer de l'oubli. Produire. || Exhumer de vieux titres. || Elle a exhumé d'une boîte une vieille lettre jaunie. || Vieilles parures exhumées d'un coffre (→ Bisaïeul, cit.).
4 Alors, qu'un bibliophile s'avise d'exhumer cette œuvre moisie et vermoulue (…)
Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, Introd., À V. Hugo.
5 (…) d'un tiroir j'ai exhumé, pour voir mon meilleur ami renifler ses larmes, un instantané d'amateur (…)
Colette, la Vagabonde, p. 48.
(1870, in Larousse). Ranimer. Rappeler, ressusciter. || Exhumer de vieilles rancunes, des souvenirs fâcheux. || Ces paroles ont exhumé de vieux ressentiments entre ces deux familles.
Au participe passé :
6 Quant à ces mots, exhumés du vieux langage hermétique, et que tu prends plaisir à réciter, ils séduisent la jeunesse de ton intelligence par le brillant de leurs sons beaucoup plus que par ce qu'ils signifient.
Villiers de L'Isle-Adam, Axel, III, 1.
7 (…) ce temps qui, en fait de découvertes, n'exhume que des choses déjà perdues (…)
Huysmans, Là-bas, p. 84.
CONTR. Enfouir, ensevelir, enterrer, inhumer.
DÉR. Exhumation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • exhumer — Exhumer. v. a. Deterrer un corps mort. Le Juge ordonna que le corps seroit exhumé. on le fit exhumer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • EXHUMER — v. a. Déterrer un corps mort. Il se dit surtout lorsqu on procède par ordre de la justice, de l autorité. On ordonna que le corps serait exhumé. On le fit exhumer.   Il se dit quelquefois figurément, en parlant De choses qui sont restées… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • EXHUMER — v. tr. T. d’Administration Déterrer le cadavre d’une personne. On ordonna que le corps serait exhumé. On le fit exhumer. Par analogie, il signifie Produire une chose longtemps enfouie. Exhumer de vieux titres. Cet historien a exhumé des noms, des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • exhumer — noun One who exhumes. ...he had also satisfied his mind that it had been done consistently with the rights of man, although neither Paine, nor the exhumer of his bones had ever ventured into his country, to instil into the ductile minds of the… …   Wiktionary

  • exhumer — (è gzu mé) v. a. 1°   Tirer un corps de la sépulture. •   Celui qui avait exhumé un cadavre pour le dépouiller était banni de la société des hommes jusqu à ce que les parents consentissent à l y faire rentrer, MONTESQ. Esp. XXX, 19. 2°   Fig.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • exhumer — noun see exhume …   New Collegiate Dictionary

  • exhumer — See exhumation. * * * …   Universalium

  • exhumer — ex·hum·er …   English syllables

  • exhumer — vt. => Déterrer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • exhumer — mə(r) noun ( s) : one that exhumes …   Useful english dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.